Management

Stratégies de l’entreprise d’assurance

Fondamentaux du métier d'assureur, en Vie et Non Vie, et démarche d'analyse stratégique couvrant le macro-environnement, le micro-environnement ainsi que les capacités internes de la Firme

Facilitation versus VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)

La démarche d'accompagnement en VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) est proche du processus de facilitation, avec des différences cependant.

Coaching versus VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)

La démarche d'accompagnement en VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) est proche du Coaching, avec des différences cependant.

Formation versus VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)

La démarche de VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) est auto-formatrice et génératrice de nouvelles compétences.

La Cohérence Cardiaque

La méthode de la Cohérence Cardiaque peut être utile aussi bien pour les étudiants que pour les professionnels : elle aide à la maîtrise du stress au quotidien et peut constituer à elle seule, un moyen de « retour à soi » au cours de la journée, avec des effets, mesurés, proches de ceux de la méditation.

Le sketchnoting

Le sketchnoting est un mode d'écriture basé sur le dessin et l'usage de divers outils graphiques, comme les polices de caractère par exemple. C'est une méthode de communication : on peut parler en dessinant. C'est aussi une méthode de prise de note visuelle : écouter et dessiner pour résumer ce qui est dit.

La « méthode Répliques » d’A. Finkielkraut, ou l’art de la mise en conversation des intelligences

Dans le cadre de mes interventions en tant que facilitateur, mon objectif premier est de rendre des groupes de participants « productifs ». Le processus de facilitation doit leur permettre de produire ensemble de nouvelles idées. Des idées relatives à la stratégie, à l’innovation, à une nouvelle organisation, etc. L’émission de radio « Répliques », animées depuis 1985 par M. A. Finkielkraut nous offre un modèle du genre en termes d’échange. Son producteur la qualifie de « conversation libre » entre personnes qui les idées opposent. En tant que facilitateur, la façon de « fonctionner » de l’émission m’interpelle par rapport aux obstacles que je peux rencontrer au cours de mes animations.

La culture générale dans l’entreprise : le « mélange des horizons » ?

La culture générale est-elle utile à l’entreprise ? Cette connaissance à priori « inutile » dans un contexte où la rapidité et la compétitivité priment y est-elle reconnue comme importante sinon indispensable ? La culture générale est jugée importante dans les entreprises A écouter les Grands Patrons, on peut penser que oui. Nombre d’entreprises offrent à leurs collaborateurs, et pas seulement à leurs cadres à potentiels et supérieurs, de courtes sessions de formation sur des thèmes non directement professionnels. Ces conférences sont le plus souvent animées par des universitaires tels que sociologues, philosophes, anthropologues. Ainsi, une entreprise du secteur de l’immobilier va faire plancher ses collaborateurs sur l’habitat humain du futur. Une Banque va inciter à la réflexion sur le thème de… l’argent. Une entreprise industrielle va inviter un philosophe [...]

L’ Open Innovation : innover en « sortant de la boîte ».

L’impératif de compétitivité conduit l’entreprise à améliorer sans cesse les technologies de son cœur de métier. Mais face à l’exacerbation de la compétition, cela ne peut plus suffire. Il lui faut aussi identifier de nouveaux marchés, se différencier de la concurrence, et même sortir des « sentiers battus » pour définir de nouveaux produits et modèles économiques. Il s’agit de devenir « disruptif ».Dans un monde où tout s’accélère, la réduction du « time to market » devient un impératif stratégique majeur. Cela implique de réduire le délai entre l’idée, qui reste au stade de l’invention tant qu’elle n’a pas rencontré son marché, et l’innovation, stade de viabilité commerciale. Mais réduire ce « cycle de l’innovation » n’est pas aisé ; les chercheurs peuvent améliorer leur efficience sur une bonne partie du cycle en [...]

Le jeu des « bonnes résolutions » éthiques

Un petit "jeu éthique" en forme de clin d'oeil, pour ceux qui aiment prendre de bonnes résolutions en début d'année. Il se base sur les fondements de l'éthique selon K. Blanchard et N.V. Peale. Au nombre de 5, ces fondements peuvent constituer un véritable guide pour la vie, ou, plus modestement, la base des bonnes résolutions de janvier !

Load More Posts